Faut-il protéger les gens contre eux-mêmes?

Nos décisions en lien avec notre santé — comme toutes nos autres décisions — sont influencées par les environnements, mais aussi par divers mécanismes biopsychologiques. Il a en effet été démontré qu'une multitude de biais cognitifs affectent nos choix au quotidien, de sorte que ces derniers ne correspondent pas toujours à l'objectif de vivre en santé. Par exemple, on a tendance à penser que les comportements à risque sont plus risqués pour les autres que pour soi-même. Cette particularité du comportement humain dans les situations de prise de décision est étudiée par une branche de la science économique que l'on appelle l’économie comportementale.

Il va sans dire que ces biais cognitifs sont exploités par le domaine du marketing, souvent au détriment de la santé. Toutefois, la connaissance des mécanismes étudiés par l’économie comportementale peut également fournir des pistes de réflexion intéressantes lors de l’élaboration de politiques publiques favorables à la santé. Pourrait-on ainsi mieux justifier les interventions de santé publique visant à nous protéger contre nos mauvais choix? Dans quelle mesure et dans quelles circonstances est-il acceptable d'intervenir de manière coercitive?

Cette journée thématique vise à renforcer la capacité des participants à proposer et à justifier diverses interventions de santé publique, notamment en s'appropriant les concepts de l'économie comportementale. La formation s’adresse aux gestionnaires et intervenants de tous les secteurs et paliers d’intervention de la santé publique de même qu'aux instances nationales, groupes communautaires et partenaires intéressés par la santé publique.

La traduction simultanée du français à l’anglais et de l’anglais au français sera offerte toute la journée.

À la fin de cette journée, les participants seront en mesure de :

  • reconnaître les concepts de l'économie comportementale et l'impact des biais cognitifs sur les décisions individuelles dans la vie courante;
  • comprendre les notions d'éthique et de politiques publiques reliées aux données issues de l'économie comportementale;
  • déterminer comment la connaissance des biais cognitifs peut être mise à contribution dans la conception et la mise en œuvre d'interventions de santé publique;
  • justifier les politiques publiques coercitives dans des circonstances spécifiques pour protéger les personnes contre elles-mêmes, et ce, en tenant compte des avantages et des désavantages.

Animation de la journée

Alain Poirier, M.D., FRCPC, vice-président à la Valorisation scientifique et aux communications, Institut national de santé publique du Québec

8 h 30 à 8 h 40 Lachine/Lasalle

Mot de bienvenue

8 h 40 à 9 h 10 Lachine/Lasalle

Les stratégies d'influence du comportement et le marketing

JoAnne Labrecque, MBA, Ph. D., professeur agrégée, Département de marketing, HEC Montréal

9 h 10 à 9 h 40 Lachine/Lasalle

 Cognitive Biases [Biais cognitifs]

Boris Palameta, Ph. D., Senior Research Associate, Social Research and Demonstration Corporation/Société de recherche sociale appliquée

9 h 40 à 10 h Lachine/Lasalle

Période d’échanges et de questions

10 h à 10 h 30 Westmount/Outremont

Pause – Visite des communications affichées et des exposants

10 h 30 à 10 h 50 Lachine/Lasalle

 Paternalisme(s), biais cognitifs et politiques publiques favorables à la santé

Olivier Bellefleur, M. Sc., M.A., agent de recherche, Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé

10 h 50 à 11 h Lachine/Lasalle

Période d’échanges et de questions

11 h à 11 h 10 Lachine/Lasalle

Activité d’échanges

11 h 10 à 11 h 50 Lachine/Lasalle

Should We Protect People From Themselves? [Faut-il protéger les gens contre eux-mêmes?]

Sarah Conly, Ph. D., Associate Professor of Philosphy, Bowdoin College, Maine, États-Unis, et auteure du livre Against Autonomy: Justifying Coercive Paternalism [publié en français sous le titre Contre l'autonomie : la méthode forte pour inspirer la bonne décision]

11 h 50 à 12 h Lachine/Lasalle

Période d’échanges et de questions

12 h à 14 h Fontaine A à D

Dîner – Visite des communications affichées et des exposants – Activité de la relève

14 h à 14 h 50 Lachine/Lasalle

Tour d'horizon Protéger les gens contre eux-mêmes : quatre exemples au Québec

Animation:
Alain Poirier, M.D., FRCPC, vice-président à la Valorisation scientifique et aux communications, Institut national de santé publique du Québec

Invités:

 Sécurité routière et port obligatoire de la ceinture de sécurité

Lyne Vézina, directrice des études et stratégies en sécurité routière, Société de l’assurance automobile du Québec

Aménagement urbain et déplacements actifs

Luc Ferrandez, DEA, maire de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal et chef de l'opposition officielle à l’Hôtel de ville de Montréal

 Taxation des boissons sucrées

Yann Le Bodo, M. Sc., doctorant en santé communautaire, Université Laval, et professionnel de recherche, Plateforme d'évaluation en prévention de l'obésité

 Interdiction des salons de bronzage aux mineurs

Marie-Christine Gervais, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec

14 h 50 à 15 h 15 Lachine/Lasalle

Période d’échanges et de questions

15 h 15 à 15 h 30 Westmount/Outremont

Pause

15 h 30 à 16 h 30 Lachine/Lasalle

Table ronde ‒ Les politiques visant à protéger les gens contre eux-mêmes sont-elles justifiables? Perspectives sociopolitiques québécoises

Animation :
Alain Poirier, M.D., FRCPC, vice-président à la Valorisation scientifique et aux communications, Institut national de santé publique du Québec

Invités:
Heidi Rathjen
, B. Ing., LL. D. (hon), Dr h. c. (hon), C.S.M., cofondatrice et codirectrice, Coalition québécoise pour le contrôle du tabac
Josée Boileau, rédactrice en chef, journal Le Devoir
Jean Charest, ancien premier ministre du Québec et associé chez McCarthy Tétrault

16 h 30 à 16 h 55 Lachine/Lasalle

Période d’échanges et de questions

16 h 55 à 17 h 10 Lachine/Lasalle

 Mot de clôture "Et maintenant...?"

Lyne Mongeau, Dt. P., Ph. D., conseillère senior en saines habitudes de vie, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

17 h 10 à 17 h 15 Lachine/Lasalle

Mot de la fin et remerciements

Alain Poirier, M.D., FRCPC, vice-président à la Valorisation scientifique et aux communications, Institut national de santé publique du Québec

Comité scientifique de la journée thématique

Coresponsables :

Gérald Baril, Ph. D., conseiller scientifique, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec

Lyne Mongeau, Dt. P., Ph. D., conseillère senior en saines habitudes de vie, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

Membres :

Olivier Bellefleur, M. Sc., M.A., agent de recherche, Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé

David Boisclair, M.A., coordonnateur et professionnel de recherche, Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques, Université du Québec à Montréal

Marie Julien, Ph. D., coordonnatrice des programmes de santé publique et de l'organisation communautaire, Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est

Richard Lessard, M.D., médecin consultant en santé publique

Denis Marion, B. Sc. pol., directeur général, Gestion AlterEgo, et maire, Municipalité de Massueville

Josée Pichet, B. Sc. inf., infirmière clinicienne en pratique clinique préventive, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Est-de-l'Île-de-Montréal

Heidi Rathjen, B. Ing., LL. D (hon.), Dr h. c. (hon.), C.S.M., cofondatrice et codirectrice, Coalition québécoise pour le contrôle du tabac

Marie Rochette, M.D., M. Sc., directrice principale, Mobilisation et gestion des connaissances, Québec en Forme

Christine Trudel, M. Sc., conseillère en saines habitudes de vie, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec