Interdire les arômes dans les liquides de vapotage de la nicotine

Interdire les arômes dans les liquides de vapotage de la nicotine

Dans un mémoire présenté à Santé Canada, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) appuie la proposition de restreindre les liquides aromatisés dans les produits de vapotage de nicotine, et recommande d’interdire également les arômes de menthe et de menthol.

Cette approche vise à contrer la popularité croissante de la cigarette électronique chez les adolescents.

« La proportion d’adolescents canadiens qui utilisent des produits de vapotage a doublé en deux ans, pour atteindre 20 % en 2018-2019. La majorité d'entre eux vapotent par curiosité et pour le plaisir. Les arômes contribuent majoritairement à l’attrait de la cigarette électronique chez les jeunes. Puisqu’au Québec, près de la moitié des élèves du secondaire qui vapotent rapportent avoir consommé des liquides aux arômes de menthe ou de menthol, nous recommandons d’interdire également ces arômes », explique Annie Montreuil, conseillère scientifique spécialisée à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et auteure principale du mémoire.

Santé Canada souhaite également maintenir l’accès aux produits de vapotage de nicotine aux fumeurs qui les utilisent pour cesser de fumer. En effet, un fumeur canadien sur quatre qui a essayé d’arrêter de fumer a utilisé un produit de vapotage, une proportion qui s’approche de l’utilisation des médicaments homologués pour cesser de fumer. Les études analysées suggèrent que les arômes sont importants pour les fumeurs, mais que d’autres facteurs influencent leur choix, comme la perception que ces produits sont moins nocifs que la cigarette, et qu’ils peuvent aider à arrêter de fumer. Les fumeurs pourront continuer à se procurer des liquides aromatisés au tabac.

« La mesure proposée par Santé Canada devrait protéger la santé des adolescents qui ne bénéficient aucunement de l’usage de produits de vapotage, tout en permettant aux fumeurs d’avoir accès à un produit qu’ils utilisent pour renoncer au tabac », résume Annie Montreuil.

Certaines provinces, dont le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, ont interdit récemment la vente de produits de vapotage aromatisés, incluant la menthe et le menthol, dans l’objectif de rendre le vapotage moins alléchant pour les jeunes.

L’INSPQ s’inquiète également quant à la sécurité des produits aromatisants utilisés dans les liquides de vapotage. Ces ingrédients posent des risques toxicologiques réels, inquiétants et difficiles à quantifier. C’est pourquoi l’INSPQ recommande d’interdire certains agents aromatisants présentant des risques toxicologiques démontrés et d’améliorer le contrôle des ingrédients permis pour les liquides aromatisés.


Pour en savoir plus :

Décret modifiant la Loi sur le tabac et les produits de vapotage (arômes) déposé dans le cadre des consultations de Santé Canada sur un Décret modifiant les annexes 2 et 3 de la Loi sur le tabac et les produits de vapotage (arômes) et sur un projet de Règlement sur les normes applicables aux propriétés sensorielles des produits de vapotage.

À lire également sur un sujet relié :

Consultation sur les arômes dans les extraits de cannabis inhalés : modifications au Règlement sur le cannabis
L’INSPQ a déposé un peu plus tôt cette semaine un autre mémoire sur les produits liquides de vapotage de cannabis, qui ne sont pas en vente actuellement au Québec.

Catégories: